15 mars 2015

Morin Heights – secteur nordique


 Êtes-vous tannés de l’hiver et du ski ?

Pas moi, en tout cas. Alors j’étais bien content que Dame Nature enterre les Laurentides sous une vingtaine de centimètres de neige cette nuit!

J’en ai profité pour partir à la découverte du «secteur nordique» du réseau de sentiers de Morin-Heights. Nordique parce que ce secteur-là se trouve dans la partie nord du territoire de la municipalité... et aussi parce qu’on y fait de la randonnée nordique dans des pistes qui ne sont pas entretenues mécaniquement.

C’est un coin de nature à peu près vierge, littéralement quadrillé de sentiers se croisant à plusieurs endroits. 

Formant un monde à part, le secteur possède son point d’accès qui se trouve sur la montée des Bouleaux, pas tellement loin de la route 329.

On trouve là un stationnement et un gars qui nous attend pour nous faire payer notre droit d’entrée, assis toute la journée dans sa voiture!

C’est là que j’ai commencé ma randonnée en empruntant la piste Lover’s Leap... et en en grimpant comme ça ne m’est pas arrivé souvent cet hiver. 

Ce sentier tracé il y a des lustres monte en quelques lacets au sommet d’une colline très escarpée d’où on a une vue sensationnelle sur les environs.

Au sommet, j’ai rencontré le gars qui a lancé la page Facebook Les Trailblazers Laurentiens, qui rassemble les amateurs de ski nordique dans les Laurentides. On a longtemps jasé de ski avant qu’il ne reparte sur ses vieux skis de bois Asnes qui avait l’air de marcher comme un charme dans la grosse neige.

Ensuite, je me suis improvisé un trajet de sept ou huit  de kilomètres qui m’a fait emprunter plusieurs pistes telles que la Corbeau, la Chasse-Galerie et la Swiss.

C’est ce que j’ai vraiment aimé de ce dédale de sentiers. Comme il y a beaucoup d’intersections séparées par d’assez courtes distances, on est libre d’allonger ou de raccourcir sa randonnée au gré de sa forme et de son inspiration. Et comme la signalisation est claire et abondante, c'est vraiment agréable de naviguer là-dedans.

Il faut traîner une carte du réseau, par contre. Il y en a quelques unes sur le réseau mais pas suffisamment pour qu'on se fie seulement ça. 

À force de skier dans la neige fraîche presque jusqu’au genou, j’ai fini par découvrir ce refuge, près du sentier Viking West. 

C’est un refuge privé qu’on peut, je pense, louer. Un de ces jours, j’aimerais bien y passer une nuit. Ça m’a l’air d’une base d’opération parfaite pour pousser plus loin mon exploration du secteur. 

J’ai été chanceux pour cette première visite. La neige n’était pas seulement abondante aujourd’hui, elle était aussi plutôt collante. 

Résultat: ça grimpait très bien dans les montées abruptes et même les descentes difficiles me semblaient un brin pépères. Mais c’est clair que ce n’est pas le genre de sentiers où j’oserais m’aventurer quand les conditions de neige sont médiocres. C’est dans la belle neige fraîche qu’on a du plaisir sur ce genre de pistes étroites et accidentées. 

Conclusion: mon endroit préféré pour faire du ski nordique au moment où j’écris ces lignes.

Maintenant, reste à voir si on va réussir à faire du ski jusqu’en avril... 


2 commentaires:

Stoper a dit...

Cool ton article. Le refuge est à moi. Tu peux le louer. Call 450-226-5226.
Chris

Stoper a dit...

Cool ton article. Le refuge est à moi. Tu peux le louer. Call 450-226-5226.
Chris