26 janvier 2017

Faire du ski à l'Abbaye d'Oka


 Après deux sorties sur les sentiers de l’abbaye d’Oka, je suis prêt à rendre mon verdict: il y a moyen d’avoir pas mal de plaisir sur une paire de skis dans ce réseau de pistes conçu d’abord et avant tout pour le vélo-neige et la raquette.

Il faut toutefois bien choisir sa journée, tout comme les sentiers qu’on emprunte.

Aujourd’hui, je suis tombée sur la journée presque idéale : un jeudi, après qu’une petite bordée de neige ait rafraîchi les sentiers et avant que les marcheurs et les cyclistes aient eu le temps de trop abimer les pistes les plus intéressantes pour le ski.

Ce réseau de sentiers est divisé en deux : le secteur nord, qui s’étend au nord de la route qui mène à Oka. Et le secteur sud, qui se trouve du côté sud de la route avec l’abbaye. Des deux côtés, il y a du relief puisqu’on est dans le «massif» des collines d’Oka, tout juste à l’extérieur du parc national d’Oka.

On trouve dans ces deux secteurs deux genres de sentiers: d’étroites pistes multipliant les lacets qui ont été tracées récemment pour le vélo-neige, et des «chemins» beaucoup plus larges et anciens que j’ai trouvé plus agréables à arpenter en ski que les premiers.

Dans la neige fraîche comme aujourd’hui, les pistes de vélo-neige sont quand même praticables en ski. Mais elles font tellement de lacets que ça en devient lassant. En montant et sur le plat, ce n’est pas désagréable. Mais dans les descentes, tous ces virages serrés sont embêtants et ennuyeux à négocier en ski.      

Les deux secteurs sont traversés par une petite rivière qu'on traverse par cette passerelle du côté nord. 

J’ai passé la matinée à explorer ce secteur sans jamais trouver ce que je cherchais : une bonne descente à mettre sous mes gros skis de télémark.  

Pourtant, il y a du relief de ce côté-là et un «chemin du sommet» qui monte et descend toute une colline. Mais les descentes que j’ai faites étaient loin d’être mémorables.

Le secteur a son charme, par contre. On y trouve une cabane à sucre et un vieux bâtiment en ruine très photogénique.

Dans l’après-midi, j’ai poursuivi ma recherche dans le secteur sud que j’avais un peu exploré lors de ma visite précédente. Cette fois-là, j’avais amené mon fiston Arthur pour qu’il s’essaie aux skis Hok qui sont offerts en location sur place.

On s’était bien amusé ce jour-là, mais on n’était pas allé bien loin. Et on n’avait pas trouvé de descente des grandes ligues.

Seul aujourd’hui, j’ai poussé plus loin et j’ai frappé le gros lot en grimpant dans la colline située juste en face de l’abbaye, de l’autre côté de la petite rivière.

Une descente en particulier a fait mon bonheur. En partant du sommet de la colline par le chemin Saint-Sulpice, j’arrivais à dévaler presque toute la colline d’un trait. Ce que j’ai fait trois fois plutôt qu’une même si la remontée me prenait près de dix minutes.

Tout ce trajet est assez large, alors je pouvais slalomer à ma guise sur mes skis courts et larges. Et en plus, effectuée de cette façon, la descente comprend trois ou quatre bons virages où je me sentais comme Steve Podborski, mon idole au temps des «Crazy Canucks». 

J’ai fait quelques autres bonnes descentes sur cette colline qui est sillonnée de pistes et de sentiers. Et je suis certain qu’il me reste encore quelques «lignes» à découvrir.

C’est donc dans ce secteur que je vous conseille d’aller avec vos skis. J’ai eu bien du plaisir avec mes skis Kom qui font 162 centimètres de long et 10 millimètres de large. Et je pense que j’aurais pu bien m’en tirer sur mes skis de randonnée nordique à carres de métal en faisant beaucoup de chasse-neige et en m’amusant pas mal moins.

Je dirais aussi que l’endroit est propice au ski Hok à travers bois. Bref, vous voyez le portrait: comme on a affaire à des sentiers à usages multiples et pentus, mieux vaut se pointer là avec de larges skis passe-partout plutôt que des cure-dents faits pour glisser dans des sillons.

L’accès aux sentiers de l’abbaye d’Oka est gratuit. Sur place, il y a une boutique où on peut louer un vélo-neige, des raquettes ou des ski Hok. La boutique sert aussi de poste d’accueil et on y trouve quelques tables et une salle de bain.

Aucun commentaire: