02 février 2014

Ski de fond Morin-Heights – secteur Montfort


Aller skier à Montfort, c’est l’occasion de se rappeler de l’époque pas si lointaine où le Québec comptait plusieurs gros orphelinats gérés par des communautés religieuses.  Il y en avait un à Montfort qui a été démoli il y a des années.

Montfort est aussi le seul endroit que je connais où on a aménagé un chalet d’accueil pour les skieurs... dans une ancienne église!

En y installant quelques tables et un foyer au gaz, on a transformé le hall d’entrée de cette petite église en «lounge» pour skieurs et raquetteurs. 

C’est de là que je suis parti ce matin pour explorer la partie ouest du réseau de sentiers de ski de Morin-Heights par une journée de neige fraîche et de conditions idéales.

J’ai commencé par parcourir un peu moins d’un kilomètre sur le Corridor Aérobique, la piste tracée sur une ancienne voie ferrée qui relaie Montfort à Morin-Heights. Puis ma randonnée a vraiment débuté quand j’ai en bifurqué sur le sentier Poste qui grimpe dans la colline bordant le Corridor.

C’est une piste de deux kilomètres qui nous fait vite prendre de l’altitude et nous mène là où le réseau de Morin-Heights jouxte celui du Viking Ski Club.

Arrivé là, j’ai décidé de partir à la découverte du sentier Edelweiss et je ne l’ai pas regretté. C’est une superbe piste étroite et sinueuse d’un peu plus de trois kilomètres où on est presque toujours en train de monter ou descendre. 

Bien sûr, on est parfois à l’étroit pour descendre en chasse-neige ou monter en canard. Mais dans de la belle neige fraîche, c’est exactement le genre de sentier où j’ai envie de me retrouver.

J’ai tellement aimé l’Edelweiss que je l’ai parcouru dans les deux sens. Et j’ai aussi beaucoup apprécié la courte bretelle sans nom qui relaie l’Edelweiss au domaine Blue Hills. Cette piste-là est plus large et plus plane que l’Edelweiss, mais quand même très agréable.

Bref, il y a de l'excellent ski à faire en partant de Montfort. J’ai fait une belle excursion d’une quinzaine de kilomètres qui s’est terminé par une longue descente vers le Corridor Aérobique par les deux sentiers Poste et Promenade. Comme ces deux pistes-là sont très larges et sans difficulté majeure, on peut se laisser prendre de la vitesse sans risque. Belle façon de finir une randonnée!


1 commentaire:

Pierre E Lachapelle a dit...

Bonjour. La voie ferrée abandonnée dont vous parlez, voie abandonnées dans les années '60 se rendait jusqu'à Saint-Rémi d'Amherst et son point de départ était la Gare centrale de Montréal. Une ligne du CN. C'était une option écologique avant la lettre de se déplacer. L'automobile individuelle est maintenant la seule option pour s'évader dans la belle nature des Laurentides. P Lachapelle