26 mars 2016

Les Sentiers du Moulin


Une dernière vraie journée d’hiver.

Voilà ce que j’ai eu la chance de vivre aujourd’hui aux Sentiers du Moulin à Lac-Beauport. Il faisait tout juste au-dessous de zéro. On skiait dans la poudreuse fraîchement tracée. Le soleil a fini par se pointer le bout du nez en milieu d’après-midi. Bref, c’était la journée idéale pour visiter ce centre qui fait partie de mon top 5 dans la région de Québec.

Ça prend moins d’une demi-heure pour se rendre aux Sentiers du Moulin à partir du Vieux-Québec. Et pourtant, on se retrouve en pleine forêt, au beau milieu des Laurentides. Mettons que pour un banlieusard montréalais en visite à Québec, c’est tout un luxe.

Le centre est l’un de ces endroits où règne une vraie atmosphère de ski de fond. Le vieux chalet d’accueil, qu’on espère bientôt remplacer par un nouveau pavillon, possède quand même son charme. C’est une vraie ruche à skieurs où il fait bon farter ses skis et préparer sa randonnée.

Le style classique est roi aux Sentiers du Moulin puisque presque tout le réseau est constitué de sentiers tracés doubles réservés à cette technique. Mais il y a aussi quelques kilomètres de pistes pour le patin à proximité du chalet d’accueil

Lors de ma première visite aux Sentiers du Moulin, il y a déjà 10 ans, j’étais resté dans les sentiers faciles et plats qui se trouvent au sud du domaine skiable. Ce coin-là est quand même pas mal, surtout parce qu’on y trouve plusieurs abris chauffés où on peut faire halte.

J’ai cependant fait du bien meilleur ski aujourd’hui en m’aventurant plutôt en terrain montagneux. J’ai d’abord pris de l’altitude en empruntant les sentiers 20 et 21 jusqu’à deux refuges se trouvant tout près l’un de l’autre. Le second, baptisé Le Marais, est magnifiquement situé au creux d’un vallon. Et il est encore plus joli vu de près.  


Malheureusement, l’intérieur est moins bucolique. Mais on peut néanmoins passer la nuit dans cette cabane spartiate si on s’y rend avec un matelas de sol et beaucoup de courage. C’est une autre caractéristique de ce centre de ski : on trouve sur son territoire plusieurs refuges où c’est possible de passer la nuit.

Après le refuge Le Marais, j’ai poursuivi ma randonnée en complétant la boucle 22. J’ai vécu mon meilleur moment de la journée dans sa première partie, une série de descentes qui nous ramène vers les sentiers faciles situés en contrebas. Un orignal s’était promené sur la piste dans ce coin-là, causant pas mal de dégâts. Mais comme la piste est tracée double, il y avait toujours une paire des sillons intacts.

Le sentier 22 termine sa course descendante en débouchant dans une éclaircie où on a une vue superbe sur une colline pointue se trouvant au nord. C'est là où j'ai pris la photo coiffant ce texte.

Ensuite, la piste effectue une boucle en remontant dans la montagne. Ce tronçon-là est vraiment superbe et plutôt exigeant. Tout comme le retour vers le chalet d’accueil via les sentiers 21 et 20 qui serpentent au flanc de deux collines.

Un jour, il faudra que je revisite les Sentiers du Moulin pour pousser jusqu’au refuge La Tanière. Il faut parcourir une douzaine de kilomètres et grimper près de 300 mètres pour arriver là. J’imagine que le retour doit être assez excitant merci.

Je n’attendrai certainement pas un autre dix ans avant de remettre ça. Mais je vais peut-être attendre que le centre ait son nouveau pavillon d’accueil.  


4 commentaires:

Anonyme a dit...

Cela fait plaisir de lire les péripéties de la journée d'un skieur de fond de l'extérieur de Québec, venu pratiquer son sport au centre des Sentiers du Moulin, avec ses belles descriptions et ses photos. J'y suis membre depuis le démarrage du centre en 1989-89, et sachez que les efforts n'ont pas été ménagés pour établir un centre de ski de fond digne de ce nom, offrant plein de possibilités. Après un début incertain, le centre de ski a pris son envol sous la gouverne des frères Réal et Marcel Duclos, qui étaient propriétaire du terrain où est installé le centre de ski.De nombreuses améliorations ont ainsi été apportées aux installations et au réseau de pistes depuis plus de 25 ans.

Dommage cependant que la liaison avec le défunt centre de plein air Le refuge de Saint-Adolphe de Stoneham soit abandonnée, car elle constituait à l'époque l'une des plus belles et exigeantes randonnées de longue haleine pour une journée de ski.

Yvon Plante, un des membres fondateurs du centre.

Barclay a dit...

Merci de me lire. Vous avez participé à la création d'un bien beau centre. Le refuge à Saint-Adolphe, est-ce que le bâtiment est encore là? Je suis allé une fois. J'avais vu un renard sur une piste et j'avais fait du bon ski par temps très froid. Bonne fin de saison!

BF

Linda a dit...

Belles photos! Bonjour de Montreal.

Anonyme a dit...

Ca ski encore du coté de l'Outaouais ; 8 avril 2016 ; '' Malgré l’arrêt officiel des services d’entretien des sentiers de ski le 31 mars dernier, des travaux d’entretien réduits ont eu lieu cette nuit sur les Promenades et sur certains sentiers, et se poursuivent ce matin sur le sentier #1 afin d’offrir une bonne base pour le ski de printemps. En l’absence de patrouille, les sentiers ne peuvent être recommandés ; veuillez noter la date de traçage pour prendre connaissance de ces travaux. Nous vous invitons à faire preuve de vigilance. Bon ski et soyez prudents.'' ccn report